cooperation douanière franco-luxembourgeoise

Le contrôle des importations de biens culturels, notamment en lien avec le financement du terrorisme, constitue une priorité d’action renforcée des administrations douanières au niveau européen. La France s’est engagée au plus haut niveau dans la mobilisation de la communauté internationale pour lutter contre le pillage du patrimoine de l’humanité à des fins de financement du terrorisme, ainsi que l’a clairement exprimé le Président de la République au Sommet du G7 au Japon le 26 mai dans sa déclaration sur la lutte contre les trafics de biens culturels en provenance de zones de conflit comme la Syrie et l’Irak. Cette démarche fait suite au Rapport qui avait été commandé au président du Louvre, Jean-Luc Martinez, et l’action de l’Ambassadeur de France au Luxembourg, qui a proposé un renforcement de la coopération douanière franco-luxembourgeoise sur ce sujet, s’inscrit pleinement dans cet objectif.

Le 10 octobre 2016, la direction générale des douanes et droits indirects (DGDDI) a donc accueilli, à l’initiative de Monsieur Alain BELLOT, directeur des douanes du Luxembourg et de Monsieur Guy YELDA, ambassadeur de France à Luxembourg, deux douaniers du Grand-Duché pour une formation sur le contrôle des biens culturels.

Cette coopération franco-luxembourgeoise sera par ailleurs complétée par la participation des deux mêmes agents, au cycle de formation annuel organisé par la DGDDI sur le contrôle des biens culturels. Ce cycle comprend notamment une intervention des Musées de France qui sont un partenaire essentiel de la DGDDI dans la mise en œuvre de ces contrôles.

Dernière modification : 20/10/2016

Haut de page