One Planet Summit, la finance publique et privée au service de l’action climat

Le 12 décembre 2017, deux ans jour pour jour après l’accord historique de Paris, à l’initiative du Président de la République, le One Planet Summit a apporté de nouvelles réponses concrètes à la question : "sommes-nous capables de nous unir pour agir concrètement ensemble face au défi climatique ?". Le Premier ministre luxembourgeois Xavier Bettel et sa ministre de l’environnement Carole Dieschbourg étaient présents au Sommet.

JPEG

Nous sommes une seule planète

La Terre est un écosystème unique et fragile, sur lequel chacune et chacun d’entre nous vit et agit. Préserver cet écosystème est une priorité, car nous n’avons pas de plan B : il n’y a pas de planète B.

Afin d’être à la hauteur de notre destinée commune, nous devons nous unir pour agir concrètement ensemble.

Comment les acteurs engagés dans la finance publique et privée peuvent-ils innover pour soutenir et accélérer notre lutte commune contre le changement climatique ? C’est cette question qui était au cœur du One Planet Summit, le 12 décembre 2017.

La finance publique et privée au service de l’action climat

Le One Planet Summit :

  1. Agir concrètement et collectivement : les solutions existent, il faut les déployer à l’échelle globale et locale le plus vite possible.
  2. Innover : en étant créatifs et astucieux pour adapter nos systèmes aux changements inévitables et accélérer encore la réduction des émissions de gaz à effet de serre.
  3. Être solidaires : nous sommes tous affectés par les changements climatiques, mais certains d’entre nous y sont plus vulnérables. Pour le bien de tous, il faut travailler ensemble et accompagner plus encore les pays et populations qui en ont le plus besoin.

Ce sommet a constitué un forum présentant des actions et annonces concrètes et nouvelles (des ClimActs) qui engagent l’ensemble des acteurs publics et privés.

Le sommet a été organisé avec succès conjointement par la France, l’ONU et la Banque mondiale, avec le partenariat de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC), le groupement We Mean Business, la Convention des maires pour le climat et l’énergie, la Commission européenne, le réseau C40 Cities, et l’OCDE. Le Sommet a rassemblé des chefs d’Etat et de gouvernement, et des acteurs de premier plan comme Michael Bloomberg, Arnold Schwarzenegger ou Bill Gates, qui a promis, au nom de sa fondation, de consacrer 315 millions de dollars pour soutenir la recherche en agriculture, afin d’aider les plus pauvres des agriculteurs, notamment en Afrique, à s’adapter au changement climatique.

- Le discours du Président au Sommet

Dernière modification : 15/12/2017

Haut de page